Mi homepage

LIPOGRAMMES réécriture de LA DISPARITION de GEORGES PEREC

  

 réécriture d'un passage de

LA DISPARITION
de Georges Perec


 

0 Texte de Pérec

1  La fugue, lipogramme en O , Oleñcka Martín et Patricia Merino

2 L’enlèvement, lipogramme en I : Helen Pietersen et Javier Sanz 2d 7

3 Le  départ, lipogramme en U : Jaime Moreno et Andrés Redondo, 2d 7

4 La disparition, lipogramme en U:  Carlos Matilla, 2d 5

 


    

  


 

 

 


               1   LA FUGUE    (lipogramme en   « o » )

 

  L’ ami d’ Emile Veyl s’appelait Amaury Sanzaux. Il avait six fils. Le plus grand, qui, par hasard s’appelait Aignan, avait disparu vingt-huit ans auparavant, près de la capitale de l’Angleterre, pendant un rassemblement de spécialistes qui avait été préparé par le Club Martial Cantaral, avec le grand savant anglais Mr. Gadsby V. Wright. Le fils suivant à Amaury  Sanzaux, Adam, avait perdu la vie dans établissement de cure dans lequel, n’arrivant plus à ressentir la nécessité de manger, sa santé s’altéra. Puis, à Zanzibar, un grand vertébré aquatique avalait Yvan .À Milan, Pierre, qui assistait Fellini, perdit la vie quand une partie dure de ce qu’il mangeait, s’incrusta dans ses amygdales. A Tahiti, Urbain décéda à cause d’un manque du liquide vital : un très grand ver le lui suçait, les médecins lui injectèrent du sang, hélas, c’était vraiment tard. Amaury n’avait plus qu’un fils survivant, Yves ; mais il l’aimait assez peu car celui-ci vivant dans un autre pays, parlait rarement avec Amaury.

 

   Oleñka Martín et Patricia Merino, 2d 7,  Madrid  2003


 

   2  L’ENLÈVEMENT  (lipogramme en i)

 

Le camarade d'Anton Voyl, nommé Amaury Conson, eut quelques enfants. Son plus grand enfant, nommé par hasard du même nom que l'ex-métropole de l'Armagnac, s'estompa à peu près trente ans auparavant à Oxford, au cours d'une conférence dans un club de recherche, non sans la présence du grand savant Lord Gadsby V. Après on a le cas d'Adam. Ce jeune connut la mort dans un centre de santé où, comme Adam ne mangea pas, Adam mourut. Après la mort se colla à Amaury dans d'autres cas. À Kaboul, un cétacé sortant de l'eau mangea Georges. À Rome, Jacques, compagnon de boulot de Pedro Almodóvar, succomba: un os trop dangereux rentra dans son pharynx. À Honolulu, Paul meurt par manque de sang: un ver de terre colossal suça tout son sang. On transfuse dans son corps, malheureusement trop tard, du sang d'autres personnes. Amaury n'a donc plus qu'un successeur sur terre, Yvon. Ce garçon, Amaury ne l'adore pas comme les autres car Yvon est dans un autre pays et parle très peu à son papa.

 

Helen Pietersen et Javier Sanz , 2d 7 , Madrid, 2003

 


3 La disparition (lipogramme en u)

 

L´ami d´Anton Voyl se nommait Amélien Conson.

Il avait six fils. Son fils aîné, par hasard coïncidant, s´appelait Aignan; il s´estompa, environ vingt-sept ans avant, à Oxford, pendant la rencontre organisée par la fondation Martial Cantaral, non sans la participation de Lord Gadsby V. Wright, grand savant anglais. Son second fils, Adam, était décédé á l´hôpital, dans lequel, n´arrivant à avoir faim, il tombait d´inanition. Après, par trois fois revient la mort: à Zanzibar, le gros poisson avalait Ivan; à Milan, Odilon assistant Visconti, l´os avec pointe s´enracinait dans son pharynx. A Hawai, Orbain périt, perdant son sang: des lombrics énormes absorbaient son essence. On fit mais trop tard vingt injections de sang. Amélien n´avait donc pas de fils vivant à l´exception d´Yvon ; mais il aimait moins Yvon car Yvon, vivant loin, voyait son papa trois fois l´an. 

 

 

Jaime MORENO et Andrés REDONDO, 2d 72003  Madrid 


   LA DISPARITION   (lipogramme en  u )

        
L’ami d’Anton Voyl s’appelait Amory Conson. Il avait six fils.L’aîné, dont le nom était, par hasard, Aignan, était mort il y a environ trente ans, à Oxford pendant le Symposion organisé par la fondation Martial Contaral, non sans la participation de Lord Gadsby V.Wright, grand savant anglais. Son second fils, Adam, était mort dans un hôpital car il n’arrivait pas à avoir faim, donc il tombait d’inanition. Après, trois de ses six fils étaient morts. A Zanzibar, Ivan était avalé par ‘’le Grand Poisson’’; à Milan, Odilon assistait Eros Ramazotti, mais périt en avalant l’os de son chien qui s’était enfoncé dans son pharynx. A Hawaï, Citadin décédait car Rintintin, son lombric personnel, avala son sang. Malgré les vingt remplissages de sang tardifs, il périt. Yvonne était la dernière fille vivante, mais elle était la moins aimée par son père car ils se voyaient trois fois par an, pas davantage.

 
Carlos Matilla, 2d 5, 2003-2004, Madrid