Mi homepage

INCIPIT

 INCIPIT

Peut-être une réussite…

                                                     À Rolo, Ine G. et Feka.
 Ouf, ça y est!

 

J´ai déjà achevé une des étapes les plus importantes.
 C´est déjà fini le questionnement de mes parents, ils sont enfin contents.
 Moi aussi; j´ai déjà réussi.

Maintenant je peux le faire, sortir, me rencontrer, me sentir.C´était la seule manière de leur démontrer que je pourrais, que je peux. Maintenant je dois continuer, ce n’est pas la fin, enfin... ce n’est jamais la fin. Mais maintenant j´ai ce que je voulais, je l´ai, oui, avec moi.

 En réalité ce n´était pas si difficile, mais sur le  moment c´était une grande bataille.
 Une bataille contre moi-même, contre eux, contre tous.

 

Je voulais sortir, pas de moi même, mais de tout ce que j´avais autour de moi. Peut-être que j´allais perdre, mais j´aimais ce défi.  J'étais perdue, oui, perdue. J´avais la nécessité d´échapper…
 Sortir du pays, connaître des mentalités différentes, des situations de vie différentes de celles que j’avais vues tous les jours pendant mes dix-huit ans de vie.
 Je voulais savoir ce que c’était que  de vivre seule, commencer à nouveau, mais sans oublier ce que j´avais déjà formé. Je voulais me montrer d´une autre manière, ne pas mentir que tout allait bien, quand personne ne pouvait voir  sous  mon faux sourire que ma vie était en déséquilibre, que j´étais perdue avec mes vices, avec ma manière de penser, avec mes sentiments, avec la tentation permanente de jeter tout ce que j'avais.
Je voulais parler sans me censurer, commencer ma lutte personnelle.

En réalité je voulais avoir mon intimité pour apprendre à sentir.
Maintenant je suis où je voulais être.
Grâce à une infinité de choses qui m´ont aidée,  je peux le faire. J´ai pu de cette manière me démontrer que je peux, et je suis contente d´avoir pu le faire.

Antonnella de Ambroggi, Montevideo,2002 (après le bac)