Mi homepage

LETTRE D'ÉTIENNE LANTIER À LA MAHEUDE

Il s'agissait d'inventer une lettre écrite par la Maheude dix ans après la grève.

AUTEURS:

anonyme



Paris,17 décembre 1877

 

Chère Maheude,

Cela fait déjà une dizaine d’années depuis  la fin de la grève.

Pourtant, cette lettre n’est pas seulement pour te dire des choses tristes. J’ai une très bonne nouvelle.

Après être parti de la mine , je suis allé voir mon copain Pluchart, à Paris. Je ne me rappelle pas si je t’en avais parlé, il  y a dix ans qui se sont écoulés...

Finalement j’ai pu rejoindre la Première Internationale pour lutter contre les injustices, en faveur du prolétariat. De plus, récemment, j’ai été élu député pour la circonscription de Marchiennes! Mon rêve pourra peut-être se réaliser, on aura enfin des droits!

Je dois te remercier, toi et toute ta famille. C’est grâce à vous que j’ai pris de telles décisions. Quand mon patron m’a renvoyé, j’ai eu faim , j’ai eu peur... Mais je vous ai rencontrés et je suis descendu dans la mine. J’ai vu les tortures auxquelles vous étiez soumis. Vous m’avez appris que les mineurs ont aussi des principes, vous m’avez appris la véritable solidarité entre compagnons. Je ne vais jamais oublier ces leçons.

Finalement le dernier motif était l’espoir. J’ai vu un sentiment révolutionnaire germer à Montsou, et qui bientôt allait donner ses fruits. Qu’un jour la classe ouvrière gagnerait...

Il ne me reste qu’à te souhaiter un bon avenir et te dire que je ferai ce que je pourrai.

 

Au revoir,

Etienne Lantier.

 

N.B: J’imagine tes difficultés économiques, j’ai envoyé aussi quelques sous que j’ai pu économiser.