Mi homepage

ECOUTE, PETIT HOMME

Écoute, petit homme !

 

     Tu meurs de faim par millions, petit Indien, mais tu continues à te disputer avec les Musulmans à propos de la sainteté des vaches. Tu te promènes en loques, petit Italien, petit Yougoslave de Trieste, mais ton seul souci est de savoir si Trieste est « italienne » ou « yougoslave ». Je croyais que Trieste était un port accueillant les bateaux du monde entier.
   Tu pends les hitlériens parce qu’ils ont assassiné des millions des gens. Mais qu’as-tu fait avant que ces assassinats ne s’accomplissent ? La vue de quelques douzaines de cadavres ne t’émeut pas. En faut-il des millions pour que tes sentiments humanitaires s’éveillent ?
    Chacune de ces défaillances révèle la grande misère de l’animal humain. Tu dis : « Pourquoi prendre tout ça au tragique ? Est-ce que tu te sens responsable de tous ces maux ? »
     En parlant ainsi, tu te condamnes toi-même. Si tu assumais seulement une fraction de la responsabilité qui t’incombe, le monde ne serait pas ce qu’il est, et tu ne tuerais pas tes grands amis par tes petites bassesses.
     C’est parce que tu rejettes ta responsabilité que ta maison est construite sur du sable.

                                                                                                                   Wilhem Reich (1945)

 

 

LISTE DES PASTICHES  (élèves de 2d 3)



1  ÉCOUTE, PETIT HOMME!      Stéphanie Martínez
2  LES FAUX HÉROS                   Diego Fuentes
3  ÉCOUTE, PETIT HOMME!       Federico Moubayed
4  ÉCOUTE ,PETIT HOMME!       Florencia Mato et Clara Darino
5  ÉCOUTE, PETIT HOMME!       Florencia Magariños et Lucía Reta
6  ÉCOUTE, PETIT HOMME!       Tatiana Magariños et Agustina Aizpún




ÉCOUTE, PETIT HOMME!
 
 
 
   Tu es sur le point de te faire chasser de la classe, petit insolent, mais tu continues à te disputer avec tes camarades à propos de qui va s’asseoir où. Tu risques de redoubler l'année, petite bavarde, mais tu ne penses qu’au prochain numéro de la revue de modes que tu lis. Tu dois finir le travail d’ici trente minutes, petit élève du primaire, petit lycéen, mais ton seul souci est de savoir si l’éducateur, à qui tu dois demander le livre pour le travail est celui des élèves du lycée ou du primaire. Je croyais que les éducateurs étaient des personnes qui aidaient tous les élèves du lycée.
 
   Tu accuses tes copains auprès des professeurs, parce qu’ils ont écarté et dérangé un élève de ta classe depuis la maternelle. Mais, qu’as-tu fait avant qu’il décide de changer de lycée ? La vue de quelques larmes de cet élève ne t’émeut pas. Faut-il qu’il décide de partir pour que tes sentiments s’éveillent ? Chacune de ces faiblesses révèle ton hypocrisie et ton manque de responsabilité.
 
   Tu dis : « Pourquoi se préoccuper tellement ?  Est-ce que tu te sens responsable de cet élève ? » En parlant ainsi, tu te condamnes toi-même.
 
   Si tu assumais seulement une fraction de la responsabilité qui t´incombe, et te préoccupais de ce qui est important, le monde ne serait pas ce qu’il est, et tu ne tuerais pas tes grands copains par tes petites bassesses.
 
 
 

                      Stéphanie Martinez


 
Les Faux HÉros
 

  Tu es un des pays les plus intolérants du point de vue racial, petit Américain, mais tu cries de toutes tes forces que tu es le défenseur de la paix mondiale.

  Tu es le plus grand tueur de baleines dans le monde, petit Japonais, mais tu invites tes copains pour discuter chez toi sur l’écologie.

  Tu critiques les industries des aérosols pour avoir provoqué le trou dans la couche d’ozone. Mais qu’as-tu fait avant que ce trou ne s’ouvre? T’enlever l’odeur de ton corps ne te laisse pas de remords. Et faut-il que les glaces des pôles se dégèlent pour que tes sentiments écologistes s’éveillent?

 Tu dis : « À quoi bon recycler ce papier si personne d’autre ne le fait?  Te sens-tu responsable de ce trou? »

 Tes contradictions te condamnent, toi et ton monde. Si tu collaborais au moins un peu, le monde serait un meilleur endroit pour vivre.

 Tu es en train de creuser ton tombeau et celui de tes enfants.

 
 Diego Fuentes
 

ÉCOUTE, PETIT HOMME !


   Tu t´abîmes les dents, petit mangeur de chewing-gum, mais tu continues à le faire pour embêter les professeurs. Tu t’endors pendant les cours, petit dormeur, mais tu continues à te coucher trop tard. Je croyais que les classes étaient faites pour apprendre.Tu critiques tes parents parce qu`ils ne te laissent pas sortir le samedi. Mais est-ce que tu mérites ça! Tu es sage chez toi ou tu te moques de tes parents ? Et faut-il qu`ils te punissent pour que tu t’en rendes compte?
  Ces exemples nous montrent les problèmes de la vie d´un adolescent.
  Tu dis: "C’est ma vie", "Je fais ce que je veux".

   En disant ça, tu continues à vivre dans ton monde. Si tu commençais à accepter les idées des autres, tout serait beaucoup plus facile pour grandir, le monde serait différent.
   Fais attention quand tu vis dans ta boule parce qu`elle peut se rompre avec n’ importe quoi.


 Federico Moubayed

ÉCOUTE, PETIT HOMME!

    Tes fleuves se polluent et la pluie acide détruit tes récoltes, petit Belge, mais tu continues à te disputer avec tes frères pour savoir si Bruxelles est plus forte que la Flandre.

  
Tu perds tragiquement le poumon vert de ton continent, petit Brésilien, mais ta principale préoccupation est d’avoir le carnaval le plus beau.

     Tu exécuterais les responsables de Tchernobyl parce qu’ils ont détruit des millions de personnes. Mais quels contrôles as-tu exigés avant que cet accident ne se produise? Savoir que de petites irrégularités de sécurité arrivent parfois ne t’émeut pas. Une tragédie est-elle nécessaire pour que tu prennes conscience des dangers de la pollution?

       Ces attitudes ne font que révéler l’inconscience humaine. Tu dis: “Ce n’est pas si grave que ça. Que puis-je faire à ce sujet?”

    En agissant ainsi, tu te condamnes toi-même. Si tu te rendais compte de ce que tu peux faire contre la pollution, le monde ne serait pas si fragile, et tu ne détruirais pas ta maison avec ta négligence.
 

  C’est parce que tu ne prends pas conscience de cela que ta mère est en danger.

 
 
Florencia Mato et Clara Darino

 



ÉCOUTE, PETIT HOMME!
 
   
 
    Tu continues à utiliser des procédés industriels, petit Anglais, mais tu accordes la protection de la couche d’ozone avec 49 autres pays. Tu te promènes dans ton automobile qui donne naissance à des polluants, petit Suédois, mais ta seule préoccupation est de produire de plus en plus pour ravitailler les demandes du commerce extérieur.
 
    Tu accuses les Américains d’être les responsables du trou de la couche d’ozone. Mais qu’as-tu fait avant que cela ne s’accomplisse ? Tu vois des gens mourir par contamination ou à cause de maladies respiratoires mais cela ne t’émeut pas. En faut-il dans toute la planète pour te rendre compte que tu lui as fait tort ?
 
    Tu dis: « Pourquoi tout  exagérer? Est-ce que tu te sens responsable de tout cela ? »
 
    De cette façon tu te dénonces toi-même. Tu devrais te responsabiliser, et comme ça, le monde serait plus solidaire et tu ne condamnerais pas tes grands amis par tes petites erreurs.
 
   C’est parce que tu n’assumes pas ta responsabilité que tu habites dans le vide.
 
 
   
 Lucia Reta et Florencia Magariños

ÉCOUTE, PETIT HOMME!  
 
    Tu te disputes le pouvoir, tu voyages au milieu des guerres, mais tu ne penses pas aux conséquences sur tes frères.Tu développes les industries chimiques, mais tu continues à vouloir sauver la couche d’ozone.Tu juges les terroristes, mais est-ce que tu penses aux raisons pour lesquelles ils sont apparus ?
 
   Le malheur de quelques pays ne te fait point pleurer. Faut-il le monde entier dans la misère ? Tu dis : “Comment pourrais-je faire pour améliorer tout ça ? Ce n’est pas ma faute. La nouvelle technologie le fera.”
 
   Si tu t’arrêtais pour penser seulement un instant, tu te rendrais compte de la réalité : le monde ne fait pas qu’avancer, il recule. Aussi.
 
   Les sorciers ne sont peut-être que les clowns du grand cirque.

 
Tatiana Magariños et Agustina Aizpun