Mi homepage

AFFAIRE MEURSAULT

L’ ÉTRANGER II

 

 

1 J’accuse! : Le jeune journaliste demande la révision du procès de Meursault   Javier Sanz, 2d 7

2 Carlos Matilla, 2d 5

 


J'ACCUSE!

 

 

 

J'écris cet article pour obtenir l'aide qui pourra libérer un pauvre homme nommé Meursault de la mort.

 

Cet homme était accusé en principe pour avoir tué un Arabe sur une plage. Mais, d'après le jugement, M. Meursault n'a pas été condamné à mort à cause du meurtre. Il va mourir à cause de l'enterrement de sa mère, qui avait eu lieu une quinzaine de jours avant l'homicide.

 

Je demande aux têtes de ce merveilleux pays pourquoi le directeur et le concierge de l'asile où la mère de l'accusé habitait ont dû aller au jugement. Ils n'étaient même pas des témoins! Or, l'homme duquel je parle va mourir à cause de leurs témoignages et parce qu'il n'a pas pleuré, qu'il a fumé et qu'il s'est endormi à l'enterrement de sa mère. Est-ce que c'est juste, je vous demande?

 

D'autre part, il est aussi condamné car il a passé avec une femme les jours suivant l'enterrement. Est-ce que c'est juste, je vous demande? Il y a des hommes qui luttent mieux avec leurs sentiments que d'autres, mais je crois que ce n'est pas un crime, n'est ce pas?

 

À la fin du procès j'ai fait une chose que les jurés n'ont pas faite: j'ai pensé et j'ai essayé de répondre à une question posée par l'avocat de M. Meursault: "Est-il accusé d'avoir enterré sa mère ou d'avoir tué un homme?" Je n'ai pas encore trouvé cette réponse.

 

Je n'aime pas ce système judiciaire et j'espère avoir la même pensée que le pays entier.

 

L'accusé a tué un homme, mal fait, mais il n'a pas tué sa mère. C'est vrai qu'il n'a pas montré ses sentiments, mais ce n'est pas une raison pour être condamné à mort. En plus j'ai parlé avec le condamné et il n'est  peut-être pas un homme brave, mais il est un brave homme.

 

J'accuse ce tribunal d'obliger les hommes à pleurer et à être tristes.

 

J'accuse ces jurés de voler la vie d'un être humain, droit que personne ne peut avoir: ni Meursault ni le système.

 

J'accuse la loi de ne pas respecter la justice: elle est aveugle, mais en plus on ne peut pas écouter sa voix à cause du système.

 

J'aimerais que tout ce que j'ai écrit soit un mensonge et j'aimerais que la justice puisse voir l'autonomie des hommes: c'est à cause de ce désir universel que je demande, que je réclame, que je veux, que j'exige une révision du procès de M. Meursault.

 

Je ne sais pas si je vais y arriver, mais j'espère au moins que les quelques personnes qui liront cet article verront que, d'après le système, on peut tuer un homme qui ne pleure pas à l'enterrement de sa mère, et que comme ça on améliorera le niveau de vie de notre société.

 

 

Javier Sanz  2d 7, 2003-2004 Madrid